BIENVENUE SUR MON BLOG

si mon blog vous plaît, laissez-moi un petit com... merci

Santé du chat : la PIF 2

suite de la page : La PIF 1

 ATTENTION : PHOTOS D' AUTOPSIES


Autopsie du 03 juin 2012 - Kitalé - 9 ans -

Kitalé, entré au refuge en 2004 âgé d'environ 1 an, dans un groupe de 17 chats dont plusieurs sont déjà morts de PIF - il a vécu 8 ans en solitaire dans la nature environnante, se mêlant très peu aux autres chats et donc loin du confinement et des contacts répétés - Il est fort probable que ce groupe soit arrivé déjà positif aux coronavirus (selles). Depuis plusieurs mois, Kitalé avait un peu maigri et récemment, il ne semblait pas aller bien. Capturé, il a intégré le groupe des "malades" et s'est instantanément habitué car très fatigué.... après quelques jours d'observation qui ont démontré une déficience rénale (pipi blanc) et une certaine fatigue, Kitalé a commencé à respirer un peu plus rapidement que la normale (sans toux ni symptômes de coryza) avec une petite aggravation journalière. Néanmoins, bon appétit, pas de diarrhée ni de vomissements. Comme il ne se laisse pas toucher, on ne peut en savoir plus mais mon opinion étant faite, je sais qu'il est illusoire et cruel de le stresser pour l'amener chez le vétérinaire où une anesthésie serait nécessaire pour pouvoir l'examiner et constater qu'on ne peut rien faire. La dyspnée est devenue handicapante vers le 6è jour, sévère le 7è où Kitalé a commencé à montrer des signes de mal être et j'ai pu l'attraper le 8è jour pour faire abréger son calvaire qui commençait et qui aurait pu durer probablement quelques jours.... l'asphyxie progressive, longue et douloureuse, c'est ce à quoi ont droit les chats de la rue qui se cachent pour mourir de PIF humide thoracique... l'autopsie a révélé une PIF sèche + PIF humide thoracique terminale.
























état des poumons qui baignaient dans plus de 400ml de liquide légèrement épais, qui a coagulé à l'air après quelques minutes et qui n'est pas du pus mais d'après le véterinaire qui contient une grande quantité de fibrine















































poumon lavé


 le foie est hypertrophié, hémorragique et un peu de sang est déjà extravasé 
dans la cavité abdominale


























rate hypertrophiée et plus ou moins décolorée


























pancréas moyennement granulomateux


























ganglion mésentérique hypertrophié



















reins en cours de déformation (grandes plages granulomateuses)


Encore un exemple qui tend à prouver que beaucoup de chats touchés par un coronavirus finissent un jour ou l'autre par développer une PIF, spécialement au moment où, l'âge aidant, les défenses immunitaires se trouvent moins performantes et où le virus porté trouve l'opportunité de se développer. "...ces chats dépassent rarement l'âge de 12 ans..." je cherche toujours cet article vétérinaire que j'avais lu et que je ne retrouve pas.... 
En dehors des chats qui n'ont pas de bonnes défenses immunitaires à la base et qui peuvent déclarer une PIF à n'importe quel âge, il y a deux périodes critiques où, selon ce que j'ai observé durant toutes ces années, le chat devient plus vulnérable aux virus portés et pas seulement aux coronavirus mais aussi aux calicivirus par exemple, c'est vers l'âge de 7-9 ans, puis vers l'âge de 10-12 ans. Les chats qui dépassent 12-13 ans sont des "performer", et il y en a contrairement à ce que l'on pourrait croire....pour exemple notre "Persano", un vrai persan bleu oui, récupéré en 2002 au décès de sa propriétaire avec ses compagnons d'infortune, muni d'un carnet de vaccinations portant son année de naissance: 1997. Je l'ai rebaptisé "Persano" car, vraisemblablement sans pedigree, il se nommait Minou... Il a donc aujourd'hui 15 ans et navigue au milieu des malades de toute sorte depuis des années, ayant "enterré" déjà beaucoup de congénères.... Il a bien un petit peu d'insuffisance rénale, un tout petit peu de coryza et de calicivirose, mais il mange bien et ne présente aucun problème important....quelque soit l'âge où il mourra, il y a fort à parier qu'à l'autopsie, on découvrira que c'est de PIF et non pas de "vieillesse" comme j'entends trop souvent dire.... telle cette fratrie exceptionnelle de 5 chats qui, après avoir vécu 10 ans enfermés dans une cave, dans le noir la plupart du temps, ont été récupérés par Héméra en 2001 et sont morts aux âges incroyables de 18-20 ans tous les 5 et de PIF ! (autopsies indiscutables). Comme quoi la PIF a toujours le dernier mot....

à suivre.....

Photos non libres de droit. Me contacter.

99 commentaires:

  1. bonjour merci pour ces bonnes informations , car j ai eu un cas de pif ( du moins le veto en a ete persuadé) bref ce petit est dcd a l age de 7 mois , les autres n ont rien contractés comme je n ai pas ete bien informée sur cette saleté suite a ma detresse de cette perte , mon mari et ma fille m ont offert un nouveau chat de 5 mois qui est decedé la semaine qui a suivi son adoption des meme symptomes que le premier , cela a ete fulgurant chez lui jour 1 un peu fatigué etn un peu triste , jour 2 vomissement sans arret le lendemain matin chez le veto d urgence , il etait deja en hypothermie avec des crises d epylepsie , un epanchement pleural et la diarhrée a commencé a s ecouler sur la table du veto , on a du l euthanasier cependant j ai lu qu il y avait plusieurs cas de pif , mon male siamois de 6 ans commence a avoir un poils terne similaire a celui de votre harold , il mange correctement pas de vomissement comme il sort dehors je ne sais controler si diahrée dois aussi m attendre a ce qu il parte lui aussi ainsi que mes 3 autres chats qui sont tous racés? mon veto me dit que les tests ne sont pas fiables alors comment savoir si le virus est toujours chez moi? d avance je vous en remercie ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour vos minous... pour le second chaton, il est probable, si c'est bien de la PIF qu'il est DCD, que celle-ci était déjà en cours avant son arrivée chez vous....cependant, la brutalité des symptômes, ces vomissements répétés ...etc... laissent quand même planer un doute sur un diagnostic PIF....(un test Felv a-t-il été fait ? typhus ? ...etc...)
      Pour répondre à votre question : si un coronavirus a pénétré dans votre maison (1er chat principalement si le véto a vu juste), il est probable que tous les autres chats soient séropositifs, mais cela ne veut pas dire qu'ils auront tous la PIF...Votre véto a raison : d'une part, les tests n'indiquent que la séropositivité à un coronavirus sans préjuger de l'avenir du chat, d'autre part, suivant le type de test effectué, il peut y avoir des faux négatifs (c'est pourquoi je préconise d'envoyer le sang à Maisons-Alfort qui donne des résultats assez fiables). Quoiqu'il en soit, vous ne pouvez hélas rien faire, si ce n'est surveiller l'état de vos chats et, éventuellement, pallier aux symptômes provoqués déjà par un coronavirus (diarrhée...) et ensuite si une PIF semble s'installer, il faut savoir que si c'est une forme humide, il est inutile de s'acharner et qu'en cas de PIF sèche diagnostiquée, on peut essayer de retarder l'issue fatale par un traitement à la méthylprednisolone qui a pour but de ralentir le processus auto-immun (à voir avec votre véto). Comme un traitement aux corticoïdes n'est pas anodin, il faut être sûr du diagnostique (test corona positif, électrophorèse des protéines concordante, etc).
      Je vous souhaite bon courage et je croise les doigts pour que les autres se portent bien.
      Merci de votre témoignage et tenez-nous au courant.

      Supprimer
  2. Bonjour! Très intéressant votre site.... J'ai aussi eu un petit chaton et 1 mois après elle est décédé de la pif humide. J'ai 2 autres chats et en ce moment un des deux a commencé une diarrhée molle (et non liquide) 1 fois par jour / 2 jours... Donc il est infecté par le coronavirus... J'imagine qu'elle peut y survivre ? Savez vous combien de temps la diarrhée peux durer si jamais mon chat ne mute pas le virus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Bonjour,
      Oui, elle peut y survivre bien sûr... ses troubles intestinaux dûs au coronavirus peuvent durer de quelques jours à quelques mois, voir quelques années... J'ai des chats qui ont eu de la diarrhée pendant 2 ans, par exemple, et puis ça s'est arrêté tout seul.... et ils sont en forme pour le moment. Impossible de faire un pronostic... Evitez tous stress, donnez-lui une nourriture de bonne qualité afin d'optimiser son système immunitaire....

      Supprimer
    2. Merci beaucoup! On se croise les doigts qu'elle passe a travers!!!

      Supprimer
  3. J'ai enfin la réponse a "de quoi meurt mes chats sauvages de ferme "?? et comme par hasard tout ceux qui ont entre 4 et 5 ans !! la dernière a avoir cette saleté de PIF est en soin intensif chez moi , depuis jeudi , mais après lecture de votre blog , je n'ai aucune illusion a me faire elle ne s'en sortira pas , pourtant elle se bat ... merci de votre travail pour ces articles !! j'en profite pour le recommander sur facebook ... si cela peut vous aider ... si vous aimez les chevaux et les chats vous pouvez passez me voir .. http://mamanchats.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre passage. Je suis allée sur votre blog et j'y ai vu de beaux chevaux mais je n'ai pas su trouver les sujets sur les chats...
      Inutile de laisser un chat atteint de PIF se battre jusqu'au bout en "soins intensifs", les souffrances sont lourdes et l'euthanasie est un acte d'amour et de respect !

      Supprimer
    2. alors pour trouver les chats , il faut regarder la liste juste en dessous du nom de mon blog (catégorie)vous cliquez sur "les chats" et vous les aurez !! j'ai RDV cet après midi pour faire euthanasier "pissouze" c'est en effet inutile de prolonger son combat !

      Supprimer
  4. Bonjour,
    Vous avez un site très intéressant, merci beaucoup pour votre contribution.
    J'aurais une question : à votre avis, quel est le temps d'incubation des coronavirus ?

    Je vous résume ma situation un peu compliquée :
    du 10 au 20 septembre dernier, j'ai gardé une petite chatte de 6 mois pendant que sa propriétaire déménageait. Elle allait bien, pas de diarrhées, mais elle dormait beaucoup. Elle allait partout chez moi, elle dormait même au lit avec nous. Elle était très mignonne.
    Lundi dernier, donc un mois pile après le départ de chez moi de la chatonne, j'ai accueilli deux petits frères de 3 mois, achetés auprès d'une éleveuse de ma région qui a une 30aine de chats (chatons compris).
    Dès le mardi, ils me faisaient des selles pas très nettes. Une moitié bien formée, mais la fin était un peu molle, voire liquide. À partir de jeudi, ils m'ont fait tous les deux des selles molles, dont une presque liquide vendredi.
    L'éleveuse avait l'air étonnée. Chez elle, tout allait bien, et je leur donne la même alimentation.
    J'ai donc pris un RDV chez le véto vendredi aprem.
    La véto m'a donné de l'ultradiar et des probiotiques. À part la diarrhée, ils vont bien, ils jouent, ils mangent bien, ils ont la forme.
    Or, j'ai eu la propriétaire de la chatonne que j'avais gardée en septembre entre-temps : elle a fait une PIF humide et elle est morte il y a 3 jours !
    J'ai très peur ! Pensez-vous que mes chatons ont pu attraper des coronavirus qui restaient chez moi ?
    J'ai lu qu'ils pouvaient survivre jusqu'à 7 semaines, et j'ai plein de tapis et de moquettes, chez moi !

    Quant à mes deux chatons, avec l'ultradiar il y a eu un mieux sensible samedi matin (selles presque bien formées), mais là, c'est retour aux selles liquides. Pourtant, ils sont toujours sous ultradiar !
    J'ai vraiment très peur de les avoir contaminés aux coronavirus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La seule chose que je peux vous dire avec certitude : c'est qu'il faut plus de 24 h pour que les 1ers symptômes d'une contamination à un coronavirus se manifestent... il est donc certain que les 2 chatons sont arrivés avec leurs selles molles (quelle qu'en soit la cause)....Par ailleurs, il semble qu'il y ait eu environ 1 mois entre le départ de la 1ère minette et l'arrivée des 2 chatons... et à moins que vous ne les ayez collés dans la même litière non changée (!!!), la probabilité de contamination est quasi nulle. Pourquoi ? parce que les fameux 49 jours durant lesquels on a trouvé du virus persistant s'entendent du virus situé dans un site favorable, en l'occurrence l'expérience a du être menée en labo, sur des selles ou des milieux spéciaux... etc...
      Donc, il aurait fallu que la 1ère chatte laisse du virus contenu dans une selle et que les 2 autres tombent dessus et l'ingèrent.... et.... et.... et.... Comme vous le voyez, la probabilité est quasi nulle et, de plus, il faut plusieurs jours d'incubation pour que les 1ers symptômes (selles molles) apparaissent.... Ne vous culpabilisez pas, vous n'y êtes pour rien ! De plus, il faut au moins 14 j, voir davantage (je ne me souviens pas exactement, à voir), pour qu'un test devienne positif....(raison pour laquelle le délai légal pour une annulation de vente est de 21 jours). Donc, si vos chatons viennent juste d'arriver (8j), vous pouvez dès demain, demander une sérologie à Alfort (et émettre une réserve auprès de votre vendeuse), qui, si elle se révèle positive, annulera votre achat si achat il y a ....


      PS : les éleveurs ont toujours l'air étonné !

      Supprimer
    2. Ouf, merci pour votre réponse !
      J'avais tellement peur de leur avoir inoculé (sans le savoir) cette terrible maladie !
      Pour la litière, non, ce n'est pas la même. Ce n'est même pas la même boîte, car j'avais celle de la chatte, que sa propriétaire a reprise en reprenant la petite.
      Pour annulation de vente, l'éleveuse stipule que c'est bien 21 jours, mais pour une PIF déclarée. Un positif au coronavirus "ne signifie rien", selon elle...
      Enfin, là n'est pas la question, j'adore déjà mes petits choux.
      Ils ont toujours des selles molles ce soir. La véto m'avait donné deux tubes à prélèvements pour que je lui apporte leurs selles, si ça ne s'arrangeait pas.
      Je vais faire ça dès demain matin.
      Je les ai remis à la diète pour 24h. La véto m'avait conseillé de le faire vendredi, de tenter une nuit, pour voir, ou même 24h complètes, si je pouvais. Et c'est vrai que le samedi matin, les selles étaient mieux. Ils font peut-être une réaction aux croquettes...

      Merci encore pour vos lumières !

      Supprimer
    3. Ce que "stipule" votre éleveuse importe peu, ce qui compte c'est la Loi ! Et la Loi dit qu'un test positif aux coronavirus fait dans le délai imparti de 21 jours est suffisant pour annuler la vente ! Et non pas pour une PIF déclarée ! La PIF fait partie des vices rédhibitoires, c'est écrit sur votre contrat de vente normalement, lequel est obligatoire bien sûr !
      Votre vétérinaire me parait bien laxiste... et ne défend pas vos intérêts ! Car même si vous êtes attaché à vos chatons et que vous comptiez les garder quoi qu'il arrive, un test positif vous permettra de négocier financièrement avec votre vendeuse....
      Il est certain que, le ventre vide, les selles sont mieux... Mais en pinaillant comme ça, le temps passe et votre garantie s'amenuise.... Quand à la réaction aux croquettes avec lesquelles ils ont été élevés et qui sont top... non!

      Supprimer
    4. ARRETE DU 2 AOUT 1990
      ARTICLE 2 (extrait) :

      2. Chez le chat
      a. Leucopénie infectieuse : examen hématologique révélant une leucopénie ;
      b. Péritonite infectieuse féline : mise en évidence de la présence d’anticorps neutralisants dans le sang ou dans les liquides d’épanchement ;
      c. Infection par le virus leucémogène félin : présence d’antigène viral mis en évidence par test Elisa dans le sang ou dans les autres liquides biologiques.

      Supprimer
    5. Merci pour ces informations.
      Je retourne voir la véto demain, notamment avec les échantillons de selles à analyser.
      Ça fait 6 jours que je les ai, j'ai encore deux semaines pour me retourner. Je verrai ce que donnent les résultats du test.
      Merci pour vos réponses et vos conseils !

      Supprimer
    6. code rural - vices rédhibitoires

      http://www.snpcc.com/spip.php?article136

      Supprimer
    7. Attention : sur le lien legal que vous mettez le justificatif demandé est bien une serologie positive (test sanguin! de preference quantitatif) et non un simple test corona des selles... en effet, les scientifiques s accordent a dire qu un fort taux d anticorprs aux coronas dans le sang (donc qui a passé la barriere de l estomac) est quasiment de maniere sur synonyme de Pif (idem pour une serologie positive sur l epanchement en cas de pif humide).
      un simple test corona + n est pas suffisant pour prouver la pif...

      Supprimer
    8. Je cite ce lien : " b. Péritonite infectieuse féline : mise en évidence de la présence d’anticorps neutralisants dans le sang ou dans les liquides d’épanchement ; "
      Il s'agit bien sûr d'anti-corps anti-coronavirus présents dans le sang.... Ce test en lui-même ne diagnostique pas la PIF mais il laisse présager une possibilité de PIF pour le futur....

      Supprimer
  5. Ah, et aussi, détail idiot : ils font tous les deux des pets terribles.
    Souvent quand on les touche ou qu'on les prend, ça doit comprimer leur petit ventre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assurez-vous qu'ils sont correctement vermifugés !
      Et donnez une nourriture haut de gamme pour chatons, en croquettes.

      Supprimer
    2. OK !
      Ils sont tous les deux vermifugés au milbemax, leur dernière prise date d'il y a moins de 3 semaines. Et ils mangent du Royal Canin Kitten 36, ce qu'ils avaient déjà à l'élevage.
      Pas de nourriture humide.
      Merci encore pour votre réponse.

      Supprimer
    3. De ce côté là, c'est très bien....

      Supprimer
    4. D'accord. Donc vous pensez que ce n'est pas lié aux croquettes, ça ne sert à rien que les mette à la diète 24h pour leur libérer un peu les intestins ? Si ça ne sert à rien, autant éviter.
      Ils réclament là, ils ont tout le temps faim à cet âge. (Ils ne sont ni gras ni maigres, ils sont juste bien)

      Supprimer
    5. Je ne vois pas l'intérêt, non. Les chatons sont normalement servis à volonté et se régulent d'eux-même... et n'ont pas de selles molles s'ils sont sains ! La présence d'un coronavirus n'entraîne pas forcément d'amaigrissement ou de baisse de forme.... et rien ne peut laisser présager de l'avenir....

      Supprimer
  6. Bonjour,
    J'ai lu tout votre blog avec beaucoup d'intérêt. J'ai une question liée aux coronavirus et à la diarrhée chronique chez les chatons.
    J'ai récupérés deux chatons (des frères) de 3 mois dans un refuge.
    À leur arrivée, diarrhée chronique qu'on a essayé de traiter de plusieurs façons (probiotiques, felidiarix, ultradiar...) rien ne fonctionnait vraiment.
    On a donc fait une analyse poussée, revenue positives à 3 choses : giardia, coccidiose et coronavirus.
    On a traité les choses dans l'ordre. Ils ont bien supporté le traitement contre les giardia, mais ça n'a rien fait pour les diarrhée.
    Par contre, on les a ensuite mis sous antibiotiques 15 jours pour la coccidiose et là, catastrophe !
    Au bout de 8 jours, le plus gros des chatons, celui qui avait toujours été le plus vigoureux, était en train de devenir apathique. il dormait tout le temps, il ne jouait plus du tout avec son frère et il ne prennait plus de poids, il en perdait !
    On a arrêté le traitement, et le véto a fait une piqûre de vitamine B12. Changement radical ! En deux jours il s'est remis, il joue à nouveau avec son frère et il reprend du poids !
    Ils font tous les deux le même poids, là, et ils ont bientôt 5 mois.

    Par contre, la diarrhée est toujours là. Le véto ne veut plus leur donner de traitement agressif, et il dit que ça leur passera tout seul.
    Il dit que c'est leur système immunitaire qui est trop faible, et qu'il faut arrêter de les gaver de médicaments et les laisser se fortifier tout seuls. Je leur donne juste des probiotiques et du smecta, mais même avec 1/2 paquet chacun par jour, (ils font 2k200), ils continuent à me faire des selles molles.

    Est-ce que vous auriez une suggestion de traitement "doux" contre les diarrhées chroniques ?
    Et aussi : ils ne sont pas encore stérilisé, je vais attendre le plus longtemps possible pour les opérer. Pour l'instant, c'est hors de question.

    Merci ! En merci encore pour ce blog très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Votre témoignage confirme ce que j'ai dit : rien ne fonctionne contre les diarrhées à coronavirus ! Votre véto a raison, il a soigné ce qui était soignable et maintenant c'est à l'organisme des chatons de se défendre contre le coronavirus....Cela peut durer très longtemps, comme être plus rapide, il n'y a pas de règle.... Non, je n'ai pas d'autres suggestions que ce que vous avez fait. Il faut simplement surveiller leur état général, mais à leur âge, les risques de déshydratation sont en principe passés. Leur poids est correct, à priori, pour leur âge. Un peu de Smecta + Prifinial + probiotiques pour chat par petites cures pour enrayer une éventuelle aggravation, c'est tout ce que vous pouvez faire...
      Concernant la castration, il faudra bien la faire avant qu'ils ne soient perturbés par la montée d'hormones car ce ne sera pas mieux du fait du stress engendré et des risques de fuite ! La castration est une très petite intervention dont l'impact est beaucoup moins négatif sur le portage d'un coronavirus que la vaccination par exemple.... Choisissez un moment où ils sont en forme et tout se passera bien, vers leurs 7 mois courant janvier.
      J'en profite pour donner un tuyau très simple contre les giardia : vermifuger systématiquement tous les chats à leur arrivée, surtout s'ils ont de la diarrhée, avec une dose adaptée à leur poids (0.5ml/kg) de DOLTHENE pour chien (liquide) 3 jours de suite, ou encore mieux si on a un refuge : SYNANTHIC (dosé à 2.265g) qui est l'exact équivalent du DOLTHENE et qu'on trouve en 100ml pas très cher. Ces 2 produits ont la même formule et, bien que n'ayant pas d'AMM pour chat, le traitement est parfaitement toléré et efficace contre la totalité des vers (y compris les giardias selon mon vétérinaire). De plus, les chats l'aiment bien, soit à la seringue ou sur la nourriture (je préfère à la seringue si possible), et peut être donné même sur des chatons de 1 kg.
      Je n'ai jamais rencontré d'effet négatif particulier...

      Supprimer
    2. Encore moi.
      À votre avis, quel est le pourcentage de risques qu'ils fassent une PIF ? D'après votre expérience personnelle ?

      Ils ont eu leurs vaccins de base à 2-3 mois, sauf celui pour la leucose.
      Ils vivent en appartement et ne rencontrent pas d'autres chats. On doit déménager fin janvier dans un appartement un peu plus grand, j'essaierai de limiter leur stress en mettant un ou deux diffuseur feliway, il paraît que ça aide.
      Ma véto m'a conseillé de leur donner un peu de Royal Canin Convalescence support, quand le plus "grand" des deux chatons à eu sa phase maigrichonne. (Là, le changement est flagrant. Il a pris 300g en une semaine, il est à nouveau aussi "dodu" que son frère ! J'espère que ça va durer !), pour l'instant ils mangent avec beaucoup d'appétit et ils grandissent bien.
      Niveau symptômes, l n'y a que la diarrhée, constante malgré le smecta et tout le tralala.

      Merci encore pour vos gentils conseils. (Merci pour le tuyay pour le Dolthène !)

      Supprimer
  7. Merci beaucoup, je vais faire ça !


    Mona

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le risque de faire une PIF, c'est impossible à dire... S'ils ont de bonnes défenses immunitaires équilibrées correctement, ils devraient caser ce virus dans un coin pour longtemps, peut-être s'en débarrasser définitivement, mais rien n'est prouvé, ni dans un sens, ni dans l'autre....Tant qu'ils ont la diarrhée, pas de stress et pas de rappel vaccins (c'est mon avis et ça n'engage que moi), excepté la castration qui n'est pas ce qu'il y a de pire....S'ils n'ont plus de diarrhée mais qu'elle se réactive après un vaccin (que je ne ferais pas s'ils n'ont pas de contacts), c'est qu'ils sont toujours porteurs, même si le test est négatif ! (vous me tiendrez au courant, ça m'intéresse ! ). A voir aussi lorsqu'ils auront 8 ou 9 ans, voir un peu plus, s'ils ne présentent pas des signes de PIF sèche.... mais ne vivez pas non plus dans cette attente ! Bonne route, je croise les doigts pour eux... :-)

      Supprimer
    2. Très bien !
      Pour le stress du déménagement, vous pensez que ça devrait aller ? Je dois me rendre dans une autre ville pour un stage de 2 mois en début d'année, en plus de ça. Bon, il resteront avec mon conjoint qu'ils connaissent bien, hein. Mais c'est surtout moi qui m'occupe d'eux, donc je m'inquiète un peu.

      Je vous tiendrai au courant, bien sûr !

      Supprimer
    3. Ils sont jeunes et ne devraient pas être perturbés par le changement de lieu du moment que vous êtes avec eux.... ce sera plutôt pour eux l'occasion de faire de l'exploration !

      Supprimer
    4. Bonjour, c'est à nouveau moi.
      J'ai le petit qui a un peu le nez qui coule. C'est intermittent, liquide et translucide, tirant sur le jaunâtre. Ça lui arrive une fois de temps en temps, ce n'est pas constant.
      C'est une forme de coryza, je suppose.

      J'ai lu dans un de vos articles que c'était une bonne chose, dans votre article du 12 mars :
      "Il a eu un léger coryza prouvant qu'il a déjà une bonne immunité." (au sujet d'Alvie).

      Pourriez-vous m'expliquer pourquoi ? C'est un signe que le système immunitaire se remet en marche ? Est-ce que je dois faire quelque chose pour le soigner ? Ces décharges nasales ne sont pas continues, pour l'instant j'ai vu ça 2 fois en 3 jours. Le restant du temps, il a le nez dégagé, donc si je l'emmène chez ma véto, elle ne verra pas grand chose.

      À part ça ils vont bien et ils prennent du poids tout les deux. (Le petit, moins vite que le grand, mais ils grossissent !)

      Supprimer
    5. Alors, je réponds dans l'ordre :
      Oui, cet écoulement est une rhinite due au coryza et possiblement sur-infectée si c'est coloré. Voyez comment ça se présente dans les jours qui viennent de façon à ne pas laisser les choses s'aggraver. Laissez-le dedans au chaud et si vous avez un diffuseur d'huiles essentielles, diffusez des huiles bactéricides* dans la pièce matin et soir, tout le monde en profitera ! Il vaudrait mieux, si cela persiste, lui faire une petite cure avec un antibiotique de base type Amoxicilline, à voir avec votre véto, car ce n'est pas la peine d'attendre que ça s'installe de façon plus pernicieuse....
      Pour Alvie, voilà ce que j'ai voulu dire : il avait eu un petit passage de coryza qui était resté bénin, prouvant qu'il en avait déjà eu et qu'il le contrôlait bien avec ses défenses immunitaires, mais je n'ai pas dit que c'était une bonne chose ! Enfin, je vais aller me relire !
      *Pour la diffusion d'huiles essentielles voici ce que j'utilise : J'achète un flacon d'AROMAFORCE en pharmacie pour diffusion (résistance et défenses naturelles) 30 ml à 7 € environ. J'en mets 20 ou 30 gouttes dans le diffuseur et je rajoute une dizaine de gouttes de RAVINTSARA qui est fortement bactéricide. Je diffuse ça matin et soir dans la pièce pour tout le monde :-))

      Supprimer
  8. Bonjour
    Merci pour votre article si riche qui m'a beaucoup aidé à comprendre alors que j'ai fait endormir mon chaton adoré de 8 mois de la PIF hier.
    J'ai 16 chats anciens errants depuis 6 ans une famille entre 4 et 10 ans + 4 "rapportés" de 18 à 2 ans dont le petit dcd. Stérilisés, testés FIV FELV, vaccinés sauf 6 trop "sauvages" pour les rappels, qui ne rentrent que très peu dans la maison, et préfèrent le jardin.
    Un seul mâle FIV : après dix ans de rue, il a vécu 5 ans, " peluche sur canapé" sans contaminer les autres et avec de l'interferon. Au tout début, un mâle de 1 an est dcd d'une leucémie foudroyante 1 mois après son vaccin et sa castration !
    Cet été , Mousse, à environ 2 mois a été jeté ds mon jardin, chat exceptionnel qui dormait toutes les nuits dans mon cou tel une écharpe. Fin septembre, il a disparu 4 jours et je l'ai retrouvé prisonnier dans un local d'immeuble où des sales gamins s'en servaient brutalement de jouet ! A partir de là il n'a plus jamais quitté l'enceinte du jardin mais avait un peu perdu de joie de vivre ! il a vu le véto fin octobre test, vaccin, castration. Au moment du rappel je l'ai trouvé fatigué et surtout il éternuait bcp. La même semaine deux adultes non vaccinés ont développé un coryza très modéré et éradiqué par doxy...
    Le rappel de Mousse a été fait le 29 nov. Je n'ai rien remarqué la première semaine mais la seconde il semblait avoir moins d'appétit..Mi décembre il était enrhumé et a été mis sous doxyval mais ça ne semblait qu'améliorer sans guérir. Le 24 décembre je l'ai ramené chez le véto avec le nez très bouché et surtout je trouvais son ventre arrondi. J'ai mentionné la pif au véto remplaçant qui m'a dit que c'était plutôt les vers + coryza et l'a mis sous antibio retard 15 jrs. Il dormait beaucoup, ne voulait pas jouer, mangeait très peu et le 2 janvier il avait perdu du poids et son ventre enflait ; il ne quittait pas mes bras la nuit mais ne dormait pas. Le dimanche gencives jaunes et j'ai cru à une jaunisse due à son "anorexie" : lundi matin j'étais chez le véto. Il l'a trouvé très fatiguée et l'a gardé pour des examens. A 15h il a appelé pour me dire que c était la PIF, à 98 % après ponction sous tranquillisation et diverses analyses. Ce qui est très dur et me déchire encore c'est que ça a été très vite : mon véto (de toute confiance) m'a dit que faire des corticoïdes était possible, que ça le retaperait pour quelques jours mais que l'issue était fatale et qu'il fallait le soulager. Comme je voulais accompagner mon chat mais qu'il était sous tranquillisation, le véto voulait bien le réveiller mais " que le réveiller pour le tranquilliser à nouveau et l'endormir était un stress à lui épargner. De plus avec tous mes autres chats il était plus judicieux de ne pas le ramener.
    j'ai donc donné mon feu vert pour l'endormir aussitôt mais c'est insupportable de me dire que j'ai fait le mauvais choix : j'ai lu que la PIF déclarée n'était pas contagieuse, j'aurai du demander des corticoïdes et le garder qq jour pour le câliner avant de le ramener pour qu'il puisse partir dans mes bras ; au lieu de cela son regard fixé sur moi depuis le kennel sur la table du véto me hante et c'est comme si je l'avais trahi
    J'ai tout désinfecté chez moi en hâte (j'utilise du virk ..... et de la javel depuis que j'ai des chats.)
    En vous lisant je me suis apaisée quant la contamination des autres que je surveille étroitement mais je regrette à en pleurer de n'avoir pu accompagner le départ de mon chat et d'avoir décidé trop vite ? Je ne saurai jamais l'origine de ce coronavirus car l'an passé un autre chaton trouvé n' a rien développé. Cette maladie fait peur aux vétos sans que personne ne se penche vraiment dessus. Alors merci de ce que vous faites ici !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Merci de votre témoignage bien triste.... mais NON, vous avez fait le BON CHOIX ! Sachez que votre chat souffrait en silence, ses gencives jaunes témoignent qu'il était en hépatite, toutes ses fonctions déclinaient et qu'auriez-vous fait si en pleine nuit, 2 jours plus tard, il agonisait dans vos bras ? Votre véto a été très correct et a bien fait de vous pousser un peu, vous avez épargné beaucoup d'heures de souffrances inutiles à votre chaton.... La pif en tant qu'affection auto-immune n'est pas contagieuse mais reste à savoir si le chat n' excrète pas toujours, en même temps, du coronavirus qui, lui, est contagieux ! Surtout à cet âge, il est peu probable que son coronavirus ait eu le temps de "disparaître".... Les maltraitances qu'il a subi, les vaccins, etc.... ont déclenché la PIF mais n'ont pas "apporté" le coronavirus à l'origine..... Il est vraisemblable que vos autres chats soient séropositifs (d'origine ou par conséquence), vous devez accepter ça et ne plus y penser sauf si un de vos chats est malade, vous saurez que la PIF est possible.... nous devons faire avec !
      Bon courage et sachez que vous avez bien fait !
      PS : n'oubliez jamais qu'on ne vaccine que les chats en parfait état de santé, c'est écrit sur la notice ! Un chat "fatigué" ne doit pas être vacciné.

      Supprimer
  9. Merci de tout coeur pour votre réponse qui m'apaise Lisa ! Il y a tant de choses dites sur la PIF sur internet ou ailleurs que votre raisonnement et votre expérience m'ont donné une grande confiance dans votre jugement et m'ont décidé à raconter mon histoire. J'ai découvert votre blog par la page PIF et cet après midi j'ai parcouru tous le reste du site et compris que ce refuge magnifique était votre oeuvre ! Quel mérite vous avez (et comme je vous comprends de tout donner aux animaux.. l'être humain est l 'espèce la moins intéressante de la planète) ce que vous faites est magnifique !
    Je vais soigner mon chagrin quelques jours et je reviens vers vous pour vous aider, à distance parce que je suis dans le Rhône, mais je vous expliquerai en message privé (via facebook ?)car je suis également dans la P.A (une asso plus spécialisée dans les chiens) et dans le domaine animalier par mon métier. et malgré cela , comme je vous le disais autant je connais le FIV pour avoir eu dans ma vie plusieurs chats séropositifs autant la PIF m'a trouvée démunie.
    Bref je pense à "des choses" pour vous soutenir.... alors merci encore et à très bientôt, promis!

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    Merci de vos informations détaillées sur la PIF qui m'aident beaucoup. J'ai une chatte qui a 5 ans, elle a fait une portée de 3 chatons. Les 3 sont nés avec des problèmes oculaires : yeux qui coulaient en permanence, 3e paupière apparente. Je les ai donc traité avec un produit du véto, l'une des petites femelles avait un oeil qui est devenu vitreux et un peu blanc malgré le traitement. C'était la plus petite et elle ne grandissait pas, devenait de plus en plus maigre (rachitique) et à la fin, elle n'arrivait plus à uriner. Les médicaments donnés par le véto n'y ont rien fait et son état s'est fortement dégradé, elle n'arrivait plus à bouger son train arrière et marchait de travers, ne mangeait plus. Elle maigrissait à vue d'oeil, passait son temps sous le poële à bois. A la fin elle souffrait terriblement alors nous l'avons ramené chez le véto : il a fait une prise de sang-test leucose, celui-ci s'est révélé positif et nous l'avons faite euthanasier car elle subissait des souffrances atroces, à la fin elle miaulait de désespoir. Quel chagrin... Puis le vétérinaire a testé sa soeur, Blanche, qui elle allait bien à part un petit souci d'yeux qui coulaient. Elle était joueuse, gourmande et vive, très câline et plus grande que sa soeur. Le test s'est révélé négatif pour elle. Toute contente, je suis repartie avec ma chatte. Le problème s'est qu'en peu de temps, nous l'avons vue maigrir et elle ne grandissait plus du tout. Elle jouait moins, était constipée. Je suis donc retournée chez le véto qui nous a donné un vermifuge : elle avait effectivement les vers car j'ai retrouvé des crottes avec un très long ver. Elle refaisait ses besoins normalement. Puis nous avons vu son état se dégrader encore, elle n'a maintenant que la peau et les os et fait pipi orange gluant. Elle a les yeux à moitié fermés, des lignes rouges foncé sur les pupilles et dort tout le temps. Elle ne marche plus droit et perd l'équilibre, a du mal à respirer (respiration saccadée) et du sang dans les urines. Ce soir, nous allons en finir avec ses souffrances... Qu'en pensez-vous, est-ce la PIF, selon vous ? (Je sais que vous n'êtes pas vétérinaire, mais avec beaucoup d'expérience...). Le gros problème, c'est que j'ai 6 autres chats adultes de 5 à 7 ans. Sont-ils condamnés ? Je suis très très inquiète. Merci de votre aide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Faites vite pour abréger les souffrances de cette minette, il est PLUS QUE TEMPS !!!
      Les symptômes peuvent correspondre à la PIF mais aussi à la leucose. Un test négatif à un moment donné ne présage pas de l'avenir et un nouveau test peut être positif quelques temps plus tard (je l'ai vu plusieurs fois). Les difficultés respiratoires, en dehors d'une pneumonie bactérienne de complication, peuvent tout autant être dues à un lymphosarcome pulmonaire du Felv qu'à un exudat de PIF humide... Le pipi orange signe une grave atteinte hépatique compatible avec les 2 maladies, etc.... Seule une autopsie et/ou un second test Felv vous donnera une indication et probablement un diagnostic....
      Le problème est que vous avez de toute façon une source de leucose à la maison, soit la mère qui l'a transmise à ses chatons (mais je m'étonne qu'elle aille bien....), soit les chatons ont été contaminés après (autre chat de la maison, chat extérieur ?). Je ne veux pas être pessimiste, mais la leucose est très contagieuse et selon la virulence de la souche, il faut vous attendre à d'autres problèmes malheureusement. Concernant la PIF, si PIF il y a, il est possible que vous n'ayez pas d'autres cas.... la petite peut également avoir les 2, mais seuls des tests fiables peuvent vous le dire....
      Concernant les problèmes oculaires de la 1ère chatonne dont l'oeil qui devient blanchâtre, c'est probablement dû au virus de l'Herpès félin (coryza) qui provoque des ulcères de la cornée parfois invisibles à l'oeil nu (le vétérinaire met un collyre orangé qui les fait apparaitre), et sur lesquels il ne faut pas mettre de pommade à la cortisone sous peine d'agrandir l'ulcère. La baisse des défenses immunitaires due à la leucose fait que le coryza est beaucoup plus grave que sur un chat "sain".
      Je suis désolée pour vos minettes et je vous souhaite du courage pour surmonter cela.
      Tenez-nous au courant. Merci.

      Supprimer
  11. Merci beaucoup de votre réponse. Nous avons abrégé les souffrances de la minette hier soir comme prévu... Je suis très triste car j'y étais énormément attachée et j'ai pleuré toute la soirée et toute la nuit. Elle répondait encore à son prénom dans les dernières heures et ronronnait dès que je la caressais. Mais au moins, elle ne souffre plus car c'est ce qui était le plus terrible.
    Je n'ai fait ni test ni autopsie sous le poids du chagrin, même si j'aurais voulu savoir (peur du verdict certainement).
    Alors ce sont des chats qui vivent à l'intérieur, mais certains sont déjà sortis, notamment la mère des chatons. Nous voulions la faire stériliser et elle s'est fait prendre par un chat extérieur un jour car elle est sortie sans que nous ayons eu le temps de la retenir. Je me demande maintenant si c'est elle qui est porteuse ou est-ce que cela pourrait-être le père ? De toute façon, nous allons faire le test très prochainement. J'ai aussi prévu de vacciner tout le monde et de stériliser ceux qui ne le sont pas déjà (les femelles) mais cela fait un budget ! Donc cela se fera petit à petit.
    La mère des chatons a été récupérée dans la rue, elle avait un fort coryza avec les yeux totalement fermés quand elle était petite. Je l'avais soignée sous antibios et collyre et aujourd'hui elle se porte assez bien même si elle n'a jamais été très grande. Elle a des récidives pas graves de coryza de temps en temps (yeux qui coulent, comme actuellement) mais je nettoie ses yeux et lui mets du collyre et cela va mieux. Elle vit normalement (jusqu'à présent).
    Par contre, concernant la leucose, je suis en colère contre le véto qui ne m'a pas informée du fait que la leucose soit contagieuse ! J'estime qu'il aurait pu me le dire,sachant qu'il savait que j'ai plusieurs chats... J'ai maintenant très peur que les autres l'attrapent.
    Pour l'oeil de ma première petite, il était blanchâtre mais le test avait été fait par le véto avec le collyre orangé : l'oeil ne s'était pas teinté.
    Merci beaucoup de votre soutien, j'avoue que je suis un peu démoralisée. Bonne journée et bravo pour ce que vous faites pour les animaux, c'est merveilleux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte tenu de ce que vous dites, il est fort probable que la chatte ait été contaminée par le chat extérieur lors de la saillie (bien que ce ne soit pas la seule possibilité), ce qui explique que la 1ère chatonne soit restée malingre (la leucose entraine du retard de croissance). Je profite de cet échange pour rappeler à tous que la stérilisation évite ce genre de drame : on ne le dira jamais assez ! En dehors des élevages, les chats ne devraient pas se reproduire. En laissant faire des chatons, on arrive à cette situation et à celle d'alimenter le marché des chatons à donner dont la PLUS GRANDE PARTIE finissent mal ! La stérilisation est MORALEMENT OBLIGATOIRE. Mais effectivement, le budget peut être rapidement élevé et dans ce cas, il faut s'adresser à une SPA ou à une Association telle que la nôtre pour demander une prise en charge financière d'une partie de coût....Avoir porté et élevé des chatons a été un stress physique pour la mère qui pourrait ne pas s'en remettre, la leucose en aura profité.... Inutile de vacciner vos chats maintenant (sauf à gaspiller votre argent au bénéfice du véto), le mal est fait et la nature va faire le tri....Attendez un peu pour voir qui survit et faites-les stériliser. Sachez aussi que le délai entre la contamination et la mort peut aller jusqu'à 3 ans avec une moyenne de 18 mois environ (c'est ce que j'ai constaté sur les quelques groupes atteints que j'ai eu l'occasion de voir). Je vous conseille d'attendre un peu pour faire les tests et de faire euthanasier plus rapidement les malades : pour leur éviter tant de souffrances et pour protéger les autres d'une surcharge de virus. Inutile de dire que vous ne devez pas rentrer d'autres chats tant que subsistera un seul séro-positif. Bon courage à vous tous.

      Supprimer
  12. bonjour; j'ai un petit chaton de 4mois environ que j'ai récupéré dans la rue. quand je l''ai repris celui-ci fessait de la diarrhée mais il n'avait pas encore été vermifugée. il a présenté quelque semaine après de la diarrhée qui a très bien été soigné chez mon vétérinaire, c'était il y a plus ou moins un mois. alors que j'étais en vacance mes parent qui gardait mon chaton pendant mes conge mon fait par de leur inquiétude face au ventre de mon chaton qui paraissait très gros. il ce sont rendu chez leur vétérinaire qui a avertie mes parent que mon chat avait la pif. j'ai écourté direct mes vacances et je suis revenu pour essayer de le sauver. a mon retour je le reprend et le porte chez un autre vétérinaire qui au départ n'était pas inquiète du ventre de Gepetto, je ne l'ai pas avertie directement qu'il avait déjà été consulté, au départ elle a dit qu'il s'agissait des intestins irritée suite a une nourriture qui ne lui convient pas, ensuite je lui est indiqué que celui-ci avait déjà été vus par un autre vétérinaire, elle a donc approfondie les recherche et essayer de faire une ponctions a diverse endroit sans succès, cela nous a soulagé et nous avons penser a une erreur du précédant vétérinaire. mais elle a voulu faire une écho qui a révélé que les intestin était enflammé et qu'il y avait un peu de liquide plus bas, elle a fait une ponction et un liquide jaune couleur urine est remonter dans la seringue ce qui confirmait la pif. je cherche par tous les moyen a le sauver car je l'adore, aujourd'hui il a un gros ventre mais a la palpation ne présente aucune douleur, ce qu'il me semble étrange c'est qu'il mange et suivant certain aliment, il reste glouton, il a aussi les testicules gonflée et par contre cela a plutôt l'air de lui faire mal. pensez vous qu'il pourrait y avoir une erreur de diagnostique et que puis je faire, il n'a que 4 mois. je vous remercie pur votre site car vous me permettez d'en parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Malheureusement, il n'existe pas de traitement pour sauver un chat atteint de PIF et je ne pense pas qu'il y ait erreur de diagnostic hélas....Les testicules gonflés font partie du tableau des symptômes..... Il n'est pas anormal que votre chaton garde un bon appétit durant quelques temps, puis son état va s'aggraver avec les souffrances qui vont avec et vous devrez prendre la décision qui s'impose : faire le dernier geste d'amour pour éviter le pire à votre petit compagnon..... Certains essaient de prolonger un peu la vie avec des corticoides mais ce n'est qu'illusoire, ça ne guérit pas.... Vous devez accepter ( je sais c'est dur ! ) et vous préparer.... Je vous souhaite le courage qu'il faut.... Cordialement.

      Supprimer
    2. Je corrige une petite erreur : ce ne sont pas les testicules qui sont gonflés mais les bourses qui se remplissent de liquide, tout comme l'abdomen se rempli d'ascite ... et on peut comprendre que ce ne soit pas très confortable pour minet.... Le péricarde (enveloppe qui entoure le coeur) peut également se remplir de liquide ainsi que la cavité thoracique comme on l'a vu plus haut, ce qui amène le chat à l'asphyxie en comprimant les poumons.

      Supprimer
  13. Bonjour, je m'appelle Elodie, je suis tombée sur votre blog par hasard, voici l'histoire de ma petite Kiara : Mardi elle à commencer à ne plus manger en mi-journée (elle avait bien mangée le matin) elle était toujours active. Mercredi matin amorphe, refuse de la nouriture et de boire direction véto 40,3 de fièvre : antibiotique + anti inflamatoire rien mangé de la journée, selles normales le soir. Jeudi vomissement de bile le matin vers 7h30 elle était amorphe vers 12h30 elle mange un peu, elle vomit à 14h30 (pas de sang) RDV chez le veto à 16h prise de sang : les indicateurs pour le foie sont élevés, des examen complémentaire envoyé au labo avec un echantillon de sang. Le véto soupconne une pif sèche (pas d'épanchement vu à l'echo): cortisone + antibio fièvre à 39,6. Vendredi elle remange moyennement croquette + poulet cru et reboit très bien. On a prit la température : 38,2 (en espérant que le thermomètre déconne pas) elle parait moins amorphe mais elle semble avoir mal quelque par... pas de selles. Aujourd'hui elle reste amorphe mais mange quand même comme hier va faire pipi mais toujours pas de selles. On attend les résultats d'analyse avec impatience....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci pour votre témoignage... qui fait plus penser à une affection aigüe que chronique.... Vous ne précisez pas si la chatte était en pleine forme avant mardi... ?.... La PIF sèche commence en général par un ralentissement des activités du chat et un amaigrissement progressif.... Si elle était en pleine forme juste avant, la PIF sèche est difficile à envisager, mais une hépatite aigüe en relation - ou pas - avec un début de PIF, oui. Je vous souhaite tout le contraire !
      (Deux ou trois jours sans selles, ce n'est pas significatif surtout qu'elle a moins mangé)
      Merci de nous donner des nouvelles.

      Supprimer
    2. Bonjour Lisa, j'ai récupéré une chatonne mi-août dans la rue, elle avait environ 1,5 mois, elle a développé un gros coryza que nous avons tenté d'enrayer avec plusieurs vétos, elle était négative leucose, négative fiv et lors du test coronavirus négative, mais les vétos 'm'ont dit qu'elle pouvait être une fausse négative au coronavirus et qu'il pouvait muter, bref elle a eu l'herpès virus félin et le calicivirus, l'herpès s'est un peu calmé puis elle a développé de nombreux ulcères dans la bouche, elle avait souvent de la température (dernière poussée jusqu'à 41 degrés) elle a d'abord été soignée contre une infection car elle avait un très fort taux de globules blancs, puis les antibiotiques n'ont plus eu d'effet, c'est le virus qui s'est installé, elle ne pesait que 700 grammes quand je l'ai récupéré et 1,5 mois après elle n'était qu'à 750g (avait pris entre temps jusqu'à 870 gr puis était redescendue) il a été décidé de l'endormir jeudi dernier vu qu'elle maigrissait , et continuait avoir de la fièvre, elle avait pourtant une certaine vigueur malgré son poids de 750 gr pour 3 mois, depuis je le regrette de toute mon âme, l'un des vétos me dit qu'elle avait probablement la pif, mais aucune diarrhée au contraire avant d'avoir la bouche remplie d'ulcères elle mangeait bien et avait des selles normales, je l'ai alimenté à la seringue pour la maintenir au poids mais rien n'y a fait. Je peux encore faire pratiquer une autopsie, je voulais savoir ce que tu en pensais sur une probable pif mais elle n'avait pas non plus les symptômes neurologiques, et des fois elle avait des moments de vigueur très courts mais existants où elle jouait.merci pour votre réponse, cordialement delphine M

      Supprimer
    3. Bonsoir Delphine,
      Il m'est difficile de te donner un avis... 1 mois 1/2 c'est un peu juste pour avoir un test coronavirus fiable et on ne peut exclure une PIF aigüe évidemment. Peut-être qu'une autopsie pourrait le confirmer... mais cette pauvre petite avait beaucoup de problèmes et une calicivirose aigüe si jeune c'est très délétère également....avec en plus un herpès....débuts difficiles ! Je crois que tu ne dois pas te culpabiliser car tu as fait de ton mieux et c'est peut-être mieux ainsi.... Le véto aurait peut-être pu proposer l'Interféron pour l'aider à vaincre la calicivirose, sachant que cela n'aurait pas exclu d'éventuelles rechutes, et qu' en cas de PIF cela ne l'aurait pas sauvée....
      Bon courage

      Supprimer
    4. merci Lisa pour ta réponse, je n'ose pas faire pratiquer l'autopsie sur ce petit corps, je vais l'enterrer dans mon jardin, cela ne la ramènera pas, mais j'ai cru un moment qu'elle pourrait combattre ces virus car elle avait envie de vivre, elle a eu du leucoféron et un peu d'interféron, mais sans succès, j'ai essayé aussi l'homéopathie pour renforcer ses défenses.immunitaires...selon toi à partir de quel âge le test coronavirus est fiable? le fait de l'avoir sortie de la rue si jeune, je pense que cela a été une grosse erreur de la priver de sa mère et cela a dû déclencher un gros stress et le reste a malheureusement suivi, des fois je me dis que l' on veut bien faire mais on fait plus de mal que de bien dans la protection animale à vouloir trop en faire. les petits de la rue il faudrait au moins attendre les 3 mois avant de les récupérer...ou prendre la mère avec. mais je sors du sujet là de la pif.

      Supprimer
    5. Si elle a eu de l'Interféron sans succès c'est que la situation était critique probablement.... avec trop de pathologies virales et ce n'est pas parce que tu l'as sortie de la rue, au contraire.... elle y serait morte toute seule! Ce n'est pas le stress qui lui a transmis les virus, c'était perdu d'avance à mon avis... Quand à l'homéopathie dans un cas aussi critique, c'est une perte de temps. Je ne peux pas répondre à ta question concernant la positivité d'un test coronavirus : ça dépend du moment du contact, de si c'est sa mère qui l'a transmis ou non, etc....Sachant seulement qu'il faut bien 2 semaines après contact pour devenir positif à condition de pouvoir faire des anti-corps et d'avoir un test fiable ce qui est rarement le cas dans les cabinets vétérinaires (à moins que ça ai beaucoup évolué). Mais elle aurait dû avoir de la diarrhée... La leucose n'est pas à écarter non plus malgré le test négatif.... Ce cas est typique de ce que les chats subissent livrés à eux-même dans des zones où les maladies s'additionnent : ça naît, ça meure.... c'est terrible !

      Supprimer
  14. tu penses que l'absence de diarhée peut écarter le diagnostique de pif?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être pas à 100%, mais en général ça commence par une attaque du coronavirus qui provoque de la diarrhée et c'est ensuite que la PIF peut s'installer. A cet âge, on devrait en être avec une bonne diarrhée voir vomissements.... mais la PIF d'entrée comme ça à 6 semaines, ça me parait peu probable..... mais bon....

      Supprimer
  15. merci pour ta réponse, elle avait 3 mois quand elle a été endormie mais les problèmes ont commencé à 2 mois environ c'esr surtout l'herpes et le calicivirus à mon sens qui l'ont vraiment fatiguée et données cette fièvre....elle ne prenait pas un gramme, en perdait malgré le gavage, et cette température qui oscillaite entre 39, 5 et 41 pour la plus haute.....je ne sais plus quoi penser car elle avait envie de vivre cette minette malgré ces 750 gr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est compliqué de savoir exactement mais ce qui est sûr c'est que c'était trop pour elle pauvre petit bout !

      Supprimer
  16. Bonjour, je trouve votre blog vraiment bien et cette article vraiment complet.
    J'ai perdu mon bébé il y a 15 jours, d'une suspicion de pif seche, j'ai le besoin de faire des recherches, de savoir ... Elle n'avait que 2 ans et demi.
    J'ai reccueillis ce chat a 1 mois et demi ( deja tres tot ) a ses un an passé nous avons diagnotisqué de l'asthme chez elle, elle a donc etait traité en consequence par inhalation chaque jours ... tout allait bien ... Puis dernierement elle nous a fait une sorte de malaise, miaulement aigue, puis elle sait allongé sur le coté comme si son train arriere déconné, on a appeler la clinique qui nous a dit de surveillé ... Et sa a recommencé la semaine avant qu'on doivent la laisser partir. Elle avait fait le meme malaise mais en plus avait vider ses glandes anales, nous avons etait en urgence a la clinique. La bas on nous parle d'epilepsie. Comme j'etais septique je souhaitais reprendre un rdv mais avec ma veto habituelle ... Je n'ai pas eu le temps, un mercredi soir elle se met a vomir, le lendemain j'essaie de prendre rdv dans ma clinique malheureusement ils n'ont pas pu me recevoir, je vais ailleurs il me parle d'un mauvais truc manger ... Mon bébé avait des difficultés a la marche, ne mangait plus, ne buvait plus et etait abattue ... Finalement a 22h je rappelle ma clinique et on y va, resultats, intestins pleins, muqueuse pale, et a la prise de sang on s'appercoit que les reins sont touché au 3/4 ... Elle reste le bas sous perf en esperant qu'elle se remette. Sauf que le lendemain la veto de parle de pif, sa expliquerait les crises "epilepsie", les reins touchés, le fait qu'elle ne marchait plus, et on sait qu'elle venait d'une portée douteuse ou deja 2 des 4 chatons etaient morts ..; Au vue des resultats d'analyse et de son etat général, la veto nous explique qu'elle ne s'en sortira pas que l'issue sera fatale, elle a probablement la pif et on ne peut rien faire, a part soulager sa souffrance ... Ce fut et c'est encore une épreuve terrible. Je vous remercie d'avoir fait cette article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amandine, Je compatis à votre peine et vous remercie de votre témoignage.

      Supprimer
  17. Waouh, il est chaud le gars avec sa vente de rein !!!! Pas moyen de supprimer ce commentaire ? Même si cela semble fun, ça fait peur...

    Sinon, merci infiniment pour votre blog sur la PIF, qui m'aide à comprendre cette maladie qui vient d'être diagnostiquée au jeune chat d'un an que j'ai adopté il y a 2 mois.
    Ce petit bonhomme est arrivé avec une diarrhée légère, d'un refuge où on sauve les chats d'une probable euthanasie ou de maitres maltraitants...ce qui était son cas...
    Et puis d'un seul coup, il y a 15 jours, fièvre non expliquée, résistante aux antibiotiques, alors que la diarrhée était passée avec des probiotiques et un changement d'alimentation.
    Et badaboum, mon vétérinaire me parle de PIF, maladie que je ne connaissais même pas, et pourtant j'en ai eu des chats ! Bon ok, plutôt de la campagne ou de la SPA que d'éleveurs.
    Alors merci à vous pour toutes ces explications, aux auteurs de commentaires qui expliquent leur boule de poils et ce qui leur est arrivé !
    Il a un épanchement dans l'abdomen, donc PIF humide, on va compter les jours, et je vais être attentive à ne pas le prolonger dans la souffrance. Il est pour l'instant sous corticoides pour la fièvre et les douleurs.
    Ma chatte que j'avais avant lui ne présente pas de diarrhée, il faut dire qu'elle ne l'a pas trop approché, même si ils ont partagés des endroits de dodo ou les grattoirs pour les griffes. Bon et elle s'amuse à pisser dans sa caisse à lui pour marquer son territoire :-/
    Comme il était dérangé des intestins, j'ai fait sa caisse chaque jour pour la garder propre, mais javel une seule fois par mois....
    Vous avez l'expérience, que dois-je surveiller chez elle ? Elle deviendra une porteuse saine ?
    En tout cas, je suis effondrée par ce diagnostic, car de par son histoire ce chat méritait une belle vie, et il donne encore tout son amour.
    Encore merci, et heureuse d'avoir découvert votre blog <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour votre com. Si votre chatte a contracté le coronavirus, elle peut montrer de la diarrhée ou un simple ramollissement des selles.... et elle sera séropositive aux coronavirus, donc susceptible de développer une PIF un jour mais pas forcément non plus.... C'est le symptôme principal que vous pourrez observer.... Si vous n'avez rien remarqué pour le moment, il serait utile de ne pas les laisser partager la même caisse, car si la PIF en elle-même n'est pas réputée contagieuse, il est fort probable que ce chat continue d'excréter du coronavirus dans ses selles et ça c'est très contagieux.... Bon courage !

      Supprimer
  18. Merci Lisa,
    Pour le conseil des litières, et donc je surveille les crottes de ma chatte...
    Et puis bravo pour le refuge ! ça à l'air super chouette pour les chats !
    Le courage ? On croit mourir un peu à chaque fois qu'on perd un animal auquel on tient, et je retiens ton commentaire sur les corticoïdes, une illusion...Tant qu'il mange et se comporte à peu près normalement, genre m'accueillir quand j'arrive, ou gambader après un bouchon, même si ensuite il ne joue pas vraiment avec :-/
    Mais je ne laisserai pas souffrir, même si c'est difficile à évaluer avec un chat.
    Toutes mes amitiés.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour, j'ai découvert par hasard votre site en cherchant des explications pour comprendre la PIF cette maladie terrible et insidieuse qui a malheureusement touché par petite minette de 7 mois. C'est une minette que j'ai recueillie dehors l'été dernier, abandonnée, à peine sevrée. Lizzie était fragile, souvent sous antibiotiques mais avait la joie de vivre, avait un bon appétit, bref une adorable chatonne qui avait trouvé sa place à la maison et qui me tétait tous les soirs mes doigts.
    Elle a eu de la température, mise sous antibio et en un jour le ventre a gonflé. Je l'ai donc emmenée chez mon vétérinaire qui a fait une radio et qui mettait en évidence une petite masse bizarre... Du coup laparotomie exploratrice et le verdict est tombé : PIF humide pour ma Lizzie. Ponction de l'ascite (200 g chez une chatte qui pesait 2,100 kg...et le parcours des soins a commencé, et on a tenté le VIRBAGEN, injections tous les deux jours, corticoïdes à haute dose, antibio, vitamines. Elle a de nouveau été ponctionnée et là le liquide était plus épais donc pas beaucoup d'espoir. Elle mangeait très peu, je l'ai gavée à la seringue, dormi près d'elle toutes les nuits et son état s'est dégradé très vite ce week end... Ses urines sont devenues presque jaunes fluo et le week end dernier, apparition de dyspnée, incontinence, faiblesse, nez bouché. Ultime traitement hier, diurétiques à forte dose pour éliminer l'urine, son cœur a ralenti ce qui était rassurant et la nuit elle a été calme, injection de valium pour qu'elle se repose et ce matin, son état s'est dégradé, ne tenait plus sur ses pattes, est restée couchée toute l'après midi, se levait un peu.Lizzie a eu l'injection finale ce soir pour rejoindre le paradis des minous. Voilà, je voulais témoigner pour dire à tous les gens dont leur chat est atteint de cette saloperie, qu'il n'y a pas d'espoir et qu'il faut les faire partir, c'est une preuve d'amour et de respect. Je suis meurtrie par son départ mais elle repose tranquillement et elle a été heureuse chez nous durant 7 mois, nous a apporté beaucoup d'amour et ma petite chatounette va me manquer. Elle nous a réclamé jusqu'à la fin et je remercie ma fille qui est restée près d'elle toute la journée car je travaillais et je remercie mon vétérinaire qui m'a soutenu jusqu'au bout. Nous avons eu espoir en lisant des articles de vétérinaires, pensant que le VIRBAGEN allait prolonger sa vie de quelques mois mais ça n'a pas suffit, ce traitement a certainement prolongé sa vie d'une ou deux semaines et je ne regrette pas d'avoir tenté bien que c'est un produit onéreux. Je tenais à témoigner sur votre site formidable que j'ai conseillé à mes amis passionnés aussi des chats, dont notre combat est de les sortir du dehors, les remettre sur pattes, les sociabiliser, leur donner confiance en l'homme avant de trouver une nouvelle famille. Mais voilà cette maladie, on en parle peu, mais il faut être vigilants. Vous faites un travail formidable, des explications supers et encore bravo et merci pour tous ces minous qui méritent un regard quand on les croise dehors. Si Lizzie n'avait pas miaulait au moment où l'on donnait à manger à des chats libres, nous ne l'aurions pas vue et serait morte dans l'indifférence, mangée par des prédateurs, et voilà ce n'est pas par hasard que nous l'avons recueillie ce 21 juillet 2015. Au revoir ma Lizzie chérie qui va me manquer mais le combat continue. Tout mon respect pour votre mission. Cordialement. CM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre témoignage qui prouve, une fois de plus, que l'issue est fatale, que les médicaments présentés comme "miraculeux" ne le sont pas et qu'il vaut mieux éviter tout acharnement thérapeutique qui ne fait que prolonger le mal être et les souffrances.... Merci de ce que vous avez fait, sans vous elle serait morte dans d'horribles conditions (dyspnée = asphyxie lente) toute seule dans le froid.... RIP

      Supprimer
  20. Bonjour, un grand merci pour votre blog et toutes les informations réunies qui permettent de mieux comprendre cette maladie inconnue des propriétaires de chats malheureusement. Je vous écris alors que j'ai aussi perdu mon petit chat de 10 mois la semaine dernière de la PIF. Grande peine et tristesse évidemment, et une telle impuissance face à cette maladie qui a emporté notre chaton en quelques jours...nous l'avons accompagné du mieux que nous avons pu. il était si jeune et surtout, il n'est sorti que 3 ou 4 fois de la maison ! Bref, l'envie d'adopter un nouveau chat s'est évidemment imposée à nous, pour donner toute notre affection et sortir de nouveau un compagnon d'un refuge. Et là coup de massue : notre vétérinaire nous indique qu'il faut attendre 6 mois pour éviter toute contamination et totale désinfection de la maison. que c'est long 6 mois !! Un 2ème avis auprès d'un autre vétérinaire nous a indiqué le même délai d'attente...Qu'en pensez-vous ? Evidemment, nous avons tout désinfecté après le départ prématuré de notre chaton et avons même une 2ème litière car j'ai eu un 1er chat qui a vécu 17 ans (il n'a vécu qu'en appartement). D'après quelques recherches et lectures, les avis divergent, nous ne savons que penser sur ces 6 mois... En souvenir de notre petit Léo, nous aimerions donner une autre chance à un chat et l'accueillir chez nous et ce, en toute sécurité bien entendu. Merci de votre réponse. Bien cordialement. Et merci pour votre blog et tous les témoignages. Un animal est comme un enfant que l'on recueille, nous l'aimons tout autant. Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Je n'ai pas entendu parler de nouvelles recherches ayant établi que le temps de persistance de 49 jours du virus dans l'environnement en milieu sec ait changé.... En théorie, si la désinfection a été bien réalisée, il n'y a plus de virus, et vous devriez pouvoir accueillir un nouveau chat tout de suite. Sauf qu'il est difficile d'être sûr qu'on n'a rien laissé passer, alors on considère que s'il reste une infime partie de virus quelque part, il aura disparu dans 49 jours et par précaution on peut appliquer 3 mois, mais 6 mois, je n'en vois pas la justification....
      Bon courage

      Supprimer
    2. Bonsoir, merci pour votre réponse. Vous précisez 49 jours dans l'environnement en milieu sec. Est-il identique en milieu humide ? Notre vétérinaire ne nous a alerté que cela pouvait être une PIF que 3 jours avant son décès... nous ne savons pas quelle forme il avait, cela a été très vite. La semaine d'avant, il nous avait seulement indiqué une "jaunisse" et prescrit un antibiotique. Puis le fameux corticoïde en dernier recours...votre blog est vraiment intéressant, merci pour votre partage et le temps que vous consacrez à nous répondre. Je compte bien partager au maximum ces infos également, pour vous soutenir, ainsi que tous les amoureux des chats, et faire connaitre cette maladie. Bien à vous. Sandrine

      Supprimer
    3. En milieu humide c'est 14 jours.... Je vous rappelle que la PIF en elle-même n'est pas contagieuse puisque c'est une maladie auto-immune. Ce qui est contagieux, c'est le coronavirus qui en est à l'origine et qui provoque, en général, des diarrhées ou selles molles ou irrégulières (mais pas toujours). Ces selles contiennent le coronavirus contaminant. Il est probable que votre chat en était porteur depuis longtemps, peut-être transmis par sa mère et qu'il a donc toujours été contaminant principalement par ses selles.... Vraiment désolée pour votre minou....

      Supprimer
  21. Bonjour, merci de votre retour. Cela m'interpelle du coup et vais prévenir la SPA où nous avions adopté notre petit Léo, pour qu'ils soient au moins au courant. En fin de compte, aucun chat n'est à l'abri de développer ou non cette maladie. Encore merci à vous, sachez que j'ai fait une com de votre blog sur facbook, si cela peut vous apporter des aides et bravo pour ce que vous faites, pour tous ces chats. Prenez bien soin de vous également. Cdt. Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Vous pouvez me retrouver sur facebook : Lisa Hemera

      Supprimer
  22. Bonjour Lisa,
    avant tout merci pour votre témoignage et vos observations concernant cette maladie. Mon chat sacré de Birmanie 2 ans et demi a une PIF sèche (confirmation via l'électrophorèse). Vos photos m'ont permis de prendre conscience qu'il y a peu de chances de survit. Notre chat était en bonne santé il y a 2 mois. Puis depuis 3 semaines il n'allait pas bien et l'arrière train flanchait. Il a été gardé par le vétérinaire sous perfusion pendant une semaine. Nous l'avons ensuite récupéré, 5 jours d'antibio et sous cortisone. Au bout de 2 semaines, nous avons fait une analyse d'urine car suite à la cortisone il est devenu incontinent (effet secondaire), il y avait un peu de sang. Ses reins fonctionnent bien. La PIF pourrait être responsable de micro hémorragies. J'ai commencé un traitement homéopathique contre les cystites, et plus de sang. Mais l'arrière train fléchit à nouveau. Au cas où si cela venait d'une infections il est à nouveau sous antibio.

    Suite à votre témoignage de votre chat Harold je comprends que cela peut durer 3 mois...
    Nous gardons quand même espoir :
    - le traitement sous cortisone lui permettait à nouveau de monter les escaliers (avant son incontinence)
    - il a repris du poids
    - il joue
    - il mange
    - ses selles sont celles d'un chat en bonne santé...
    - reins en bonne santé, pas d'anémie.
    - pas de diarrhées, ni de fièvre ni de vomissements.

    Qu'en pensez vous ? lorsque le diagnostic est tombé pour vos chats avaient-ils des signes de récupération ?

    Merci beaucoup en tout cas pour ce blog (j'ai mis plusieurs jours à tomber dessus...), votre investissement et l'amour que vous portez pour ces boules de fourrure.
    Juliette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Merci pour votre témoignage. Je ne peux guère vous donner d'avis car ce que vous me décrivez est un peu atypique par rapport à ce que je suis habituée à voir.... La PIF chronique peut durer longtemps (+ de 3 mois) et il y a tellement de symptômes.... J'ai et j'ai eu, par ailleurs, beaucoup de chats sous cortisone pour raison de calicivirose grave, mais je n'ai jamais eu de cas d'incontinence à cause de ça.... Le sang peut venir d'une infection urinaire certes mais aussi des reins lorsqu'ils commencent à s'autodétruire, quand à l'arrière train qui flanche, il peut s'agir d'un symptôme neurologique (début de paralysie ascendante) qui pourrait peut-être aussi expliquer l'incontinence, symptômes qui ont pu être enrayés par les corticoïdes, mais qui dans ce cas risquent de revenir.... Pour répondre à votre question sur la récupération : en générale c'est plutôt une longue déchéance progressive, mais comme je ne les mets pas sous cortisone, je ne peux pas témoigner de ce que cela peut donner.... Je comprends votre choix de le faire s'il n'est pas trop atteint, cela peut ralentir le processus mais mieux vaut alors garder aussi une couverture antibiotique dans le doute.... Je vous souhaite bon courage et donnez-nous des nouvelles par rapport au résultat des corticoïdes... merci et caresses à votre Sacré De Birmanie (j'en ai eu, je les adore ! et je les ai aussi tous perdus de la PIF....)

      Supprimer
  23. Bonjour Lisa,
    avec beaucoup de tristesse je vous annonce qu'il n'a pas survécut... Après deux mois d'attention jour et nuit il s'en est allé. Les troubles neuro sont arrivés d'un coup (tête penchée, et tourner en rond) il ne réagissait plus... Merci encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compatis à votre peine....Merci de nous avoir donné cette triste nouvelle qui nous rappelle qu'il n'y a malheureusement pas d'issue heureuse .... Les corticoïdes ont du lui donner quelques jours de plus ....

      Supprimer
  24. Bonjour Lisa,
    J'ai lu attentivement votre site et les témoignages. Je viens de perdre mon amour de chat de 11 mois, un Ragdoll mâle qui m'apportait tant dans ma vie, je suis inconsolable. La PIF s'est déclarée sans que je comprenne ce qu'il lui arrivait, c'est un chat arrivant d'un élevage où il n'y a jamais eu cette saleté et abominable maladie. Le 21 décembre 2016 j'ai fait stériliser mon matou après qu'il ait eu ces chaleurs, sa compagne une Ragdoll d'une année venant d'un autre élevage est actuellement portante, terme prévu dans 3 semaines. Mon Sweety a débuté une fièvre impressionnante 7 jours avant son décès, je l'ai emmené rapidement chez le vétérinaire qui l'a gardé sous perfusion d'antibiotique et effectué une radio puis un ultra-son. Problème d'intestin grêle, opération 2 jours après, enlevé un bout, recousu. Un prélèvement des ganglions est effectué dans le même temps, résultats 48h après et ce que je ne pouvais jamais imaginer arrive, la PIF. J'ai tant pleuré, je n'accepte pas qu'un chat en pleine santé, adorable, câlin, pot de colle puis du jour au lendemain alors que je l'avais seulement depuis 8 mois puisse développer cette saleté en lui. Mon loulou n'allait pas mieux, fièvre en continu, ne mangeait plus, avait perdu 1,4kg depuis décembre et plus aucun espoir de le sauver. Mon chagrin est énorme, j'en veux au monde entier et maintenant je dois penser à Birdy portante, elle mange beaucoup, a une santé de fer actuellement et je veux croire à ce qu'elle ne soit pas atteinte de cette maladie. Toute la maison est désinfectée, mes chats avaient chacun une caisse et je veux y croire. Je souhaitais partager ma peine qui m'aide un peu dans mon chagrin. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment désolée pour Sweety ... A propos de l'élevage d'où il vient, personne ne peut dire qu'il " n'y a pas cette maladie " car aucun éleveur ne va s'en vanter.... 99 % des élevages doivent être contaminés, ce qui ne veut pas dire que beaucoup de chat déclarent la PIF.... Un de vos chats, peut-être les deux, est arrivé chez vous avec un coronavirus et de toute façon, après plusieurs mois de vie commune, une saillie, des léchouilles, etc, il est peu probable que Birdy ne l'ait pas contractée.... Mais vous avez raison de rester positive car elle ne va pas forcément faire la maladie.... Cependant, il faut savoir qu'une gestation + lactation, c'est fatiguant pour l'organisme et il vaudrait mieux ne pas renouveler .... Si la maman est positive, elle contaminera ses petits et vous le verrez probablement vers l'âge de 5-7 semaines par l'état des selles .... Bon courage et restez positive !

      Supprimer
  25. Merci Lisa, je veux rester confiante et j'entoure ma Birdy sans qu'elle subisse de stress à quelques semaines de la naissance des petits. Je vais choyer les petits et la maman, je vais en garder deux et placer un ou deux chez mon frère en fonction du nombres de chatons, car actuellement je ne souhaite pas lui faire subir un stress de radio chez le vétérinaire, inutile de l'inquiéter par un transport en voiture, elle a tout ses vaccins à jour et continue à prendre du poids, 1.2 kg depuis mi-décembre. Je vais me préparer à ce moment magique que Birdy m'offrira et être prête aussi à les nourrir au biberon si la maman sent une fatigue. Je vous tiendrai au courant de la suite et vous remercie pour vos pensées positives. Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne séparez pas les chatons avant 3 mois, ils ont besoin de leur mère pour une bonne éducation et un bon équilibre mental et un chaton ne devrait pas être élevé seul, il a besoin de ses frères pour les mêmes raisons ....
      Par ailleurs, en général on ne diagnostique pas la PIF par une radio .... si vous voulez savoir si votre chatte est positive aux coronavirus, c'est un test sanguin qu'il faut faire mais ça ne renseignera pas sur la suite.... tant qu'elle est en forme, tout va bien.... par contre les petits seront séropositifs contaminés par leur mère et donc contagieux pour d'autres chats extérieurs à votre groupe....

      Supprimer
    2. L'idée de la radio c'était pour connaître le nombre de chatons, mais je veux éviter de stresser Birdy. Je ne vais pas séparer les chatons, c'est uniquement l'aide au biberon si la maman se sent fatiguée ce que je n'espère pas. J'ai lu énormément d'articles sur la transmission aux petits, plusieurs indiquent que le chaton est protégé 5-6 semaines après sa naissance et là je serai attentive aux selles des petits. Je veux croire que Birdy n'est pas atteinte de ce mal, elle est en pleine santé. Elle a vécu 6 mois avec mon amour de Sweety, il a déclenché cette maladie 3 semaines après qu'il soit stérilisé, c'était la forme sèche et il n'a jamais eu de diarrhée, il mangeait encore parfaitement jusqu'au 10 janvier, c'est impensable la dégradation de son état sans qu'il y ait des signes précurseurs, uniquement cette forte fièvre et perte d'appétit. Je n'ai pas d'autres chats que Birdy et ses futurs petits, j'espère avoir que des nouvelles encourageantes dès la naissance et que tout se passe à merveille car je souffre énormément en ce moment. Merci pour vos précieux conseils.

      Supprimer
    3. Encore une demande concernant la désinfection de l'habitat. J'ai nettoyé toutes les pièces, j'ai utilisé l'eau de javel et lavé toutes les couvertures, couettes et autres pour retirer ce virus. Je ne sais pas si celui-ci va résister encore longtemps dans la maison s'il devait se trouver sur d'autres supports auxquels je n'aurai pas pensé tels qu'un dessus de meuble ou mur ou autres ?

      Supprimer
    4. C'est un virus sensible aux désinfectants, donc facile à éradiquer .... et il est surtout présent dans les selles.

      Supprimer
  26. Bonjour,
    Je lis depuis un certain temps votre blog avec intérêt puisque depuis l'année dernière, je rencontre beaucoup de problèmes de santé chez mes petites boules de poils (portée atteinte de leucose notamment, un seul chaton est encore en vie malheureusement)
    Récemment, j'ai dû changer l'alimentation de mes trois chattes d'intérieur (aucun contact avec le chat atteint du sida, ils ne vivent pas dans la même maison), stérilisées, puisqu'elles avaient fait une réaction allergique aux nouvelles croquettes que j'avais pris soin d'intégrer avec une transition lente et calculée. Malheureusement, la transition de celles à l'heure actuelle a dû être rapidement écourtée. Depuis, je m'intéresse de près à leur litière pour surveiller tout cela et leur donne des prébiotiques (et bientôt probiotiques, mais ma pharmacie en était en rupture j'ai donc dû le commander)
    L'une d'elle a eu un épisode de selles molles de couleur marron clair, et bien que cela semble commencer à s'améliorer (en passant vraisemblablement par des selles de deux couleurs, marron "normal" et encore ce marron clair), aujourd'hui j'ai pu retrouver un marron moyen mais aux reflets légèrement gris foncé de mon humble avis.
    Elles suivent un traitement homéopathique visant à détoxifier leur organisme depuis près de trois semaines, ainsi que pour booster leurs défenses naturelles. Sinon, aucune prise d'antibio, simplement un épisode d'infestation de puces. Il y a donc eu vermifugation en prévention... Mais il y a de cela près de trois semaines au moins. A votre avis, flore intestinale chamboulée ? Les oeufs des vers qui auraient éclos ? Ou est-ce vraiment le temps de s'habituer à cette nouvelle alimentation qui change pour le moins radicalement ? (croquettes bas de gamme à des croquettes premium avec tous les apports nécessaires... Du moins le plus possible pour des croquettes, couplées avec de la pâtée pour l'apport humide)
    De même, récemment, elles ont eu des friandises avec céréales alors que j'ai justement bannis celles-ci de leur nourriture... Je me demande si le contraste des deux n'a pas pu en déranger une. Mais je crains que celle qui me fait des frayeurs à chaque nettoyage du bac est quelque chose de plus grave. Aucun changement de comportement a noté, mais je sais à quel point les chats peuvent camoufler leurs problèmes...
    Un avis là-dessus ?
    Un grand merci pour votre blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Difficile d'avoir une opinion en se basant uniquement sur l'observation des selles sans autres symptômes et compte tenu du contexte (changement de nourriture, vers ou pas, etc...) Puisqu'elles vont bien, inutile de vous inquiéter mais il faut faire les choses dans l'ordre : vermifugez régulièrement et plusieurs fois avec un bon vermifuge genre Milbémax, choisissez une bonne croquette haut de gamme comme vous l'avez fait et ne donnez QUE ça .... et de l'eau, inutile de mélanger de la pâtée surtout si ce n'est pas du haut de gamme. Une bonne nourriture régulière est un gage de bonne digestion et si elles sont porteuses d'un coronavirus, cela les aidera à rétablir leurs bonnes fonctions digestives.... et le temps fera le reste. Probiotiques OK.

      Supprimer
  27. Bonjour Lisa,
    Je souhaite vous donner des nouvelles de Birdy qui a donné naissance à 6 chatons samedi à l'aube, malheureusement 3 morts-nés dont un qui n'était pas recouvert de poils. Puis de samedi jusqu'à mardi matin 6h, j'ai nourri un au biberon car il ne tétait pas et avait que 60g à la naissance, un deuxième a son poids de naissance de 78g qui a chuté à 70 en 2 jours, j'ai consulté en urgence le vétérinaire qui a pris soin des deux durant la journée de mardi et malheureusement les deux n'ont pas survécu. Je suis catastrophée sans parler de la maman qui pleure… Il reste le dernier qui a une courbe de poids qui monte, de 80g à la naissance il est passé à 116g ce matin, il tète beaucoup et la maman est très protectrice.
    La vie est injuste pour ces 5 petits chatons morts, Birdy souffre et j'ai débuté les gouttes fleur de bach pour son anxiété et ces pleurs et miaulement parfois très long car elle cherche les petits. Je me concentre sur elle et le chaton, je suis en alerte toute la journée et toutes les 2 heures la nuit, je croise les doigts. La vétérinaire a constaté que les deux morts hier, un n'avait pas le palais bien formé c'est pour cece qu'il ne tétait pas et le lait pour chaton ne pouvait être avalé correctement, pour le 2ème elle n'a pas d'explication. Maintenant elle a une hypothèse c'est que comme le papa Sweety décédé d'une PIF le 25 janvier, il a certainement transmis ce coronavirus et les 5 petits étaient infectés ? il me reste ce dernier petit chaton et ma douce Birdy, je reste positive et j'espère qu'il poursuit sa croissance correctement et que Birdy soit en pleine forme. D'ici 3 semaines, la vétérinaire reviendra à domicile pour éventuellement prévoir une prise de sang du chaton et de la maman pour tester le coronavirus, maintenant on laisse Birdy et son petit tranquille et je suis très présente car elle me sollicite beaucoup pour être à côté d'elle dans son nid avec bébé. Merci de m'avoir lue. Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véro,

      Je viens de lire votre message et, du coup, de tout relire depuis le début et je suis vraiment perplexe .... j'ai vu des centaines de cas de PIF sèche et de chats porteurs de coronavirus (ils le sont pour beaucoup) et votre histoire ne colle pas sur beaucoup de points ..... Tout d'abord, ni la PIF et encore moins le portage d'un coronavirus ne donne des problèmes de reproduction .... par contre la Leucose (FeLV) oui, ainsi que le typhus .... Vos chats ont-ils été testés pour la Leucose ?
      Ensuite, la PIF sèche étant la forme chronique de la PIF, elle se développe lentement (plusieurs mois ou années) avec un amaigrissement progressif... lorsque l'évolution est rapide, il s'agit de PIF humide caractéristique avec épanchements, difficile de se tromper .... Le diagnostique de la PIF ne se fait pas seulement par test coronavirus, il faut aussi des analyses de sang adéquates dont la principale est l'électrophorèse des protéines... cela a t-il été fait sur Sweety ? Vous me parlez d'un prélèvement des ganglions .... L'état des nouveaux-nés évoque la Leucose ou autre chose mais pas vraiment la PIF.... Les mères porteuses de coronavirus donnent des chatons normaux qui sont protégés pendant 5 semaines par les anti-corps transmis par le colostrum .... ils sont donc sains pendant ces 5 semaines ... ensuite, contaminés par leur mère, ils ont de la diarrhée .... voilà.
      Si vous ne l'avez pas fait, je vous conseille de faire faire un test FeLV - FIV chez votre véto pour faire le point.

      Supprimer
  28. Merci Lisa pour toutes vos explications. Autant Sweety que Birdy ont leur passeport santé avec les tests négatifs que vous indiquez, il n'y a donc pas de FelV-FIV.
    Les ganglions prélevés ainsi que prise de sang ont montré une PIF à 100% sur Sweety de 11 mois, maintenant la vétérinaire m'a expliqué que c'était la forme sèche car il n'avait pas le liquide. L'éleveuse m'a indiqué qu'elle n'a jamais eu de cas de PIF dans son élevage datant de plus de 10 ans, elle me dit que des petits chatons étaient morts-nés en 2014 avant la naissance de Sweety en février 2015. Pour Birdy elle vient d'un élevage familial où il y a une portée par année, c'est totalement différent car il y a 2 femelles et un reproducteur, l'éleveuse n'a pas rencontré de problèmes avec les chatons ou les chats adultes, lorsque je lui ai parlé de la PIF de Sweety, elle a immédiatement testé les chats adultes qui n'ont rien. Je pense donc que c'est l'élevage de Swwety où il y a un soucis. Au niveau des chatons mort-nés un n'était pas "fini" c'était visible les deux autres étaient très très petits. Les 3 vivants avaient des poids très différents, 60-70 et 80 grammes. Le dernier survivant de 80 grammes prend le poids correctement, environ 12-15 par jour.
    La vétérinaire fera les examens de sang utile mais pas avant 3 semaines, nous n'allons pas stresser d'avantage Birdy et le chaton que je surnomme Peluche car je ne vois pas encore si femelle ou mâle à 3 jours même si je penche pour le petit bonhomme, sera aussi testé.
    Je vous tiendrai au courant de la suite. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il peut y avoir aussi des causes génétiques à la malformation des bébés.... Concernant les tests : pour la Leucose à savoir de quand date votre test .... un test est le reflet de l'état à l'instant "T" ensuite à savoir .... concernant le portage des coronavirus, il y a énormément de faux négatifs, ça dépend des labos. J'ai eu un élevage moi aussi et j'ai contracté un coronavirus chez une éleveuse en amenant une chatte à la saillie.... Quand je m'en suis aperçue, j'ai isolée cette chatte chez ma mère pendant 18 mois en espérant qu'elle se négative. Elle était testée régulièrement au labo de l'ENVA par immunofluorescence indirecte (le meilleur test à l'époque) et les résultats étaient variables, assez bas, mais jamais négatifs. Un jour, par curiosité, j'ai demandé que le prélèvement sanguin soit divisé en 2 tubes, un pour ce labo et l'autre pour un labo très connu dont je tairai le nom mais où la plupart des éleveurs faisaient faire leurs tests .... Les résultats furent les suivants : positif au 125è à l'ENVA et .... négatif dans l'autre labo !!! Je vous laisse la conclusion ! J'ai fait stériliser mes chats et stoppé l'élevage.... la chatte en question est DCD de la PIF à 15 ans et les autres un peu plus jeunes .... Bon courage, donnez des nouvelles !

      Supprimer

  29. Bonjour et merci pour ce blog qui est incroyable ! J ai regardé même les photos de toutes les autopsie car j avais besoin d intellectualiser...
    Loyatt 15mois, lors de la visite "normale" chez le vétérinaire en février pour faire le rappel de vaccin (il ne sort pas mais est amené à côtoyer les 5chats de ma mère qui eux sortent et ne sont pas vaccinés), la vétérinaire a palpe des ganglions mesenteriques enflés.
    Écho pour confirmer puis ponction pour annalyse
    Effectivement 2 gros ganglions qui lui ont fait penser à 1 pif ou 1 lymphome.
    Résultats de la ponction négatif concernant un lymphome.
    Concernant la pif évidemment aucune "incertitude"..
    Il va bien, pas de diarrhée ni perte d appétit bref rien de rien.
    La vétérinaire m a proposé" d ouvrir " pour vérifier, ce que j ai refusé car si c'est une pif ça ne servira strictement à rien sauf à le faire souffrir...
    Nous sommes quasiment 2 mois après cet examen et toujours pas de symptômes apparents.. Elle souhaite refaire une ponction fin avril m indiquant que en théorie si les ganglions sont liés à une pif elle devrait se déclarer rapidement ...
    Je ne trouve strictement rien sur internet sur un diagnostic "fait par hasard et montrant des ganglions inflammes" et le délai de "début de symptômes".. Avez vous un avis sur cela ? L autre hypothèse serait une mici..
    Je vous remercie sincèrement par avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Mon avis ? Vous avez bien fait de refuser la laparotomie et du moment que votre chat va bien, je vous conseille de ne strictement rien faire ! S'il doit avoir la PIF, vous n'y pourrez rien sauf à l'activer avec des examens "choquants" ! Il n'y a aucun intérêt à embêter un chat qui n'a pas de symptômes et je pense qu'il vaut mieux fuir les vétos trop interventionnistes ! La 3è forme de PIF, dite intestinale, se présente comme une MICI et le symptôme est une diarrhée incoercible s'acheminant petit à petit vers l'incontinence fécale .... croyez-moi vous le verrez ! Refusez la prochaine ponction qui n'est pas justifiée si votre chat va bien, sauf à satisfaire la curiosité de votre véto et vider votre porte-monnaie ! Si votre chat montre un jour des symptômes à ce moment-là vous verrez, mais il y a plus simple et moins traumatisant pour le chat qu'une anesthésie et ponction.... un bilan sanguin adéquat donne une bonne idée sur une PIF éventuelle et comme vous ne pouvez pas faire grand-chose ... Je souhaite à Loyatt de garder sa bonne forme pour les 15 ans à venir !

      Supprimer
  30. Mille merci !!
    Pour votre réponse rapide et votre implication !

    RépondreSupprimer
  31. Bonsoir Lisa,
    Bon.. Soit effectivement la pif ou la mici intestinale on malheureusement commencé depuis avant hier soit.. J'ai besoin de votre expérience..
    Je tente depuis qq semaines une transition douce alimentaire, mardi soir Loyatt a mangé sa gamelle d humide sans céréales pour une fois en entier et sans croquettes (habituelles et qu il avait dans la journée d habitude). J étais donc ravie..
    Mercredi soir je rentre il mange comme d habitude mais avec un peu plus de poulet cru que les 2 morceaux journaliers..
    Il va à la litière et début de crotte normale qui finie en molle. 30min plus tard selles molles. 40min ensuite selles liquides.
    Jeudi hier je le mets quasi à la diete. Je rentre le soir et découvre 2 vomis dont 1 avec des boules de poils (depuis 12 mois que je l ai il n en a fait que 4fois et c'est un maine coon qui fait énormément sa toilette)
    Dans la nuit encore 1 diarrhée dans la litière. Il boit donc s hydrate.
    Ce matin il a eu droit à du poulet cuit et depuis hier soir du canikur pro. Je rentre et découvre hors de la litière devant la porte là où il m attend du "caca marron liquide en tout cas ça en a l odeur et dedans encore une boule de poils) et un peu de vomis transparent jaune à un autre endroit..
    J ai pu lire sur le net que (si ce n'est pas pif ou mici) les boules de poils ainsi qu une alimentation nouvelle (mais son intestin connaît celle ci depuis 4 semaines même si il n'y est pas à 100%),pouvaient engendrer diarrhée avec odeur de "merde"...
    Avant de me rendre en" panique et urgence chez le veto, j ai besoin de votre analyse urgente s il vous plaît !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de panique ! Cela fait penser en premier lieu à une "attaque" de coronavirus ce qui n'est pas encore la PIF ! Il y a des tas d'autres possibilités que je ne connais pas, y compris un simple dérangement, mais si on s'en tient à votre piste, sachant que c'est un chat qui sort d'un élevage (?), il y a 99% de chances qu'il soit porteur d'un coronavirus.... le vomi de bile va avec le reste. Mais on ne peut pas dire "c'est la PIF", des tas de chats vivent avec un coronavirus sans avoir la PIF, du moins pas tout de suite .... Il faut continuer ce que vous faites : une bonne alimentation de haut de gamme, si possible croquettes ou boites pour chat sensible par exemple....viande blanche c'est bien .... Les MICI dues à la PIF sont assez rares, j'en ai vu quelques unes parce que j'ai vu passer beaucoup de chat, mais ça n'arrive que petit à petit après de longs mois ou années de coronavirus que le chat n'arrive pas à gérer .... Il se peut très bien que votre chat ait un passage de désordres digestifs puis que cela rentre dans l'ordre .... Vous pouvez essayer un traitement léger contre la diarrhée : Ultra-levure (ou probiotiques félin), Smecta et ponctuellement Prifinial ....ça ne guérit pas mais calme un peu les diarrhées .... Les ganglions mésentériques sont développés en cas de PIF mais pour n'importe quelle inflammation ou infection intestinale, donc compatible avec le coronavirus ....Il faut gérer les boules de poil aussi, mais les médicaments du type Féligastryl accélèrent le transit alors .... Tant que le chat est en forme malgré sa diarrhée et n'a pas de fièvre, il n'y a rien d'autre à faire .... sinon, c'est du ressort de votre véto mais attention à éviter les "expériences" ....La PIF ne se soigne pas, bien que certains essaient l'Interféron mais ne l'ayant jamais fait je ne peux pas donner d'avis....

      Supprimer
  32. Merci Lisa. C'est "normal" cette association diarrhée très très liquide et boules de poils ?
    Il me reste 1 comprimé de 200mg (c est fort en dose non ?!) chez moi, il adore l odeur et le prendra sans pb. Je crains effectivement qu en l ammenant chez le veto ils veulent lui refaire ponction etc etc
    Il a refusé de manger ce soir.. En revanche il a leche entièrement aujourd'hui de la levure de bière qu il a tjs à disposition (je précise que je différencie bien ultra levure et levure de bière)
    Est il possible qu'il aie une occlusion intestinale ? Même s il se vide ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vous reste un comprimé de quoi ?

      Supprimer
  33. Je viens de lui donner env la valeur de 70mg d ultra levure... Il refuse de manger quoi que ce soit.. Sauf l ultra levure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut donner une gélule d'Ultra-Levure matin et soir si c'est un grand chat (je n'ai pas le dosage en tête mais ce n'est pas toxique) et s'il refuse de manger c'est qu'il a besoin de diète.... Si c'est un coronavirus, c'est une attaque virale et donc il peut être patraque .... Pour l'occlusion intestinale, je ne peux pas répondre, je ne connais pas ses habitudes.... à surveiller.... vous verrez demain comment il se comporte .... Si ça ne va pas, retournez chez le véto mais je vous déconseille de lui laisser faire une ponction dont je ne vois pas l'intérêt.... mais seulement les risques .... Votre chat a t-il des contacts avec des chats extérieurs ? a t-il déjà eu des selles molles depuis que vous l'avez ?

      Supprimer
  34. Selles molles à 4mois durant 1 semaine (il était chez moi depuis 1mois). Rentré dans l ordre après passage chez veto qui lui avait fait directement 1 piqûre de je ne sais pas quoi en fait (sa 3ème pupille était apparente), associé à stomorgyl et canikur pro. En 3jours tout était redevenu normal.
    Je n ai pas d autre épisode de ce genre, à part quand il mangeait des croquettes des chats de ma mère donc caca mou..
    En revanche j ai des comprimés de felidirax qui ont été prescrit par un autre veto mais impossible de me rappeler quand. Quoi qu'il en soit tout est toujours revenu à la normale , mais jamais ses Selles n ont été liquides à ce point et il ne passait pas son temps en allers retours à la litière.. J ignore si les chats de ma mère sont atteintes du coronavirus. elles sortent mangent des souris et ont entre 11 et 13 ans, et pas de pb..
    Là sa 3ème paupière n est pas apparente et pas de "rouge" dans ses yeux.

    RépondreSupprimer
  35. Il est en revanche fatigué, et si hier soir je l'ai vu boire, ce n'est pas le cas ce soir. Donc je surveille ce point attentivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces épisodes de caca mou sentent bien le coronavirus .... à 4 mois, c'était après le rappel de vaccination ? Oui, il faut surveiller la déshydratation et si ça ne va pas allez chez le véto pour soigner cette diarrhée ... Si vous voulez savoir pour le coronavirus, faites faire un test sanguin ... Ceci dit tous les tests ne sont pas fiables, je ne les connais pas tous mais je suis fidèle au labo de Maisons-Alfort et leur méthode par IFI que j'ai pu tester à de nombreuses reprises. S'il vous faut + de renseignements pour les papiers, je peux vous les faire passer par mail (lisablog@orange.fr)

      Supprimer
  36. Bonjour Lisa,
    Je voudrais tout d'abord vous remercier énormément pour votre blog et tout ce que vous expliquez sur cette terrible maladie qu'est la PIF.
    J'avoue que je ne connaissais rien de cette maladie avant de devoir faire euthanasier mon chat Moïen le 20 octobre 2017. Hélas, le 8 novembre 2017, j'ai dû faire à nouveau euthanasier un autre chat Junior et le lendemain même Moka la sœur de mon premier chat décédé (je ne sais pas si çà joue mais ils avaient quasiment la même robe).
    Mon vétérinaire a procédé à des autopsies car à chaque fois je lui disais "c'est la PIF et ils vont tous y passer" et il me répondait "ce n'est pas possible, il faut être positif c'est peut-être autre chose ...". Bref, après autopsies, le vétérinaire a confirmé ce que je pensais : PIF pour mes 3 chats!!! De plus, il s'agissait de 3 cas de PIF humide ...
    Conclusion :
    * 1ère fratrie de 3 chats (naissance estimée avril 2016 stérilisation octobre 2016) : 2 décédés de la PIF (Moïen et Moka)
    * 2nde fratrie de 4 chats (naissance estimée avril/mai 2017 il me reste 2 stérilisations à faire -vraisemblablement 2 mâles-) : 1 mâle décédé de la PIF (Junior) sans avoir eu le temps de faire la stérilisation

    Tous ont la même mère (qui semble pour le moment aller bien car je la vois seulement de loin : elle est très sauvage mais elle vient quand même manger dans la petite cabane que je lui ai installée au fond du jardin ) et qui est maintenant (enfin et OUF) stérilisée. Je voulais faire la stérilisation avant la 2ème fratrie mais malheureusement c'est une chatte sauvage que je n'ai pas pu trapper avant...

    J'ai quelques questions :
    -Dois-je procéder à la stérilisation prévue la semaine prochaine des 2 petits mâles semi-sauvages restants?
    -Certains des 4 chats ont des selles molles (je ne sais pas qui) donc je leur donne du psyllium mais j'avoue que ce n'est pas très efficace ... sachant que ce sont quand même des chats difficiles à attraper pour pouvoir les emmener chez le vétérinaire, que leur donner? de l'Ultra levure (je saupoudre leur pâté humide de levure de bière de temps en temps : est-ce que c'est la même chose?)?
    -Les 4 chats restants ne sont pas vaccinés : au début mon objectif était surtout de les stériliser puis d'essayer de les socialiser (j'ai mis + de 6 mois avant de pouvoir caresser Moïen). Aujourd'hui, ces 4 chats vont et viennent dans les jardins alentours avec un libre accès au sous-sol (pièce carrelée et installée pour eux) en journée. Par-contre, depuis tous les décès, je ferme la porte le soir venu pour qu'ils puissent passer tranquillement la nuit au chaud et ne pas être dérangés par d'autres chats (ce qui arrivait précédemment). Maintenant qu'ils semblent s'être habitués à passer la nuit dedans, je voudrai bien les faire vacciner au moins contre la leucose : qu'en pensez-vous?

    J'espère que vous pourrez répondre à mes questions et je vous en remercie chaleureusement par avance. Et mille mercis encore une fois pour votre blog!!!

    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claire,
      Merci pour votre témoignage qui me rappelle la petite fratrie des 4 chatons dont 3 sont DCD de la Pif ainsi que la mère en l'espace de quelques semaines avant même d'être stérilisés, le chaton qui est resté est castré et en bonne santé. J'ai fait des articles à ce sujet, à rechercher dans le blog en tapant PIF dans la case recherche en haut à gauche du blog. Ceci répond déjà à une de vos questions : oui, il faut faire castrer les 2 mâles restants en croisant les doigts et en sachant que la castration est moins stressante pour l'organisme que la vaccination que je vous déconseille fortement car j'ai eu l'occasion de constater à plusieurs reprises qu'elle peut déclencher la PIF, je l'ai bannie de mon refuge et je n'ai pas plus de malades qu'avant. Il y a des fratries plus "sensibles" que d'autres à la Pif et donc probablement un facteur génétique prédisposant mais il y a des exceptions dans ces fratries qui semblent résister. La robe par contre n'a rien à voir. Concernant le traitement des selles molles et diarrhées à coronavirus, je n'ai pas trouvé de solution efficace, il faut veiller à donner une bonne nourriture de qualité hautement digestible pour soulager l'intestin, vermifuger, et aider avec des probiotiques (ultra-levure et lactéol fort en gélules), ils aiment ça, éventuellement saupoudrer aussi du smecta mais la solution viendra d'eux-même si c'est possible.... Non, la levure de bière n'a rien à voir et ne joue aucun rôle dans ce cas ....J'ai 3 minettes de 2 ans récupérées jeunes qui ont toujours des selles pâteuses et rien n'y fait.... futures candidates à la Pif, mais quand ?? Excellente initiative de les avoir habitués à passer la nuit dedans au chaud, ça ne peut être que positif pour leur santé, continuez cette bonne habitude et cherchez de la nourriture adaptée à la sensibilité intestinale, vous pouvez essayer le Katovitt gastro disponible sur le site bitiba qui est sérieux, rapide et pas cher, il y a beaucoup de choix .... Bon courage à vous et merci de vos bons soins.

      Supprimer
    2. Merci Lisa pour votre réponse extrêmement rapide.
      Comme convenu je vais donc procéder à la stérilisation (+identification) des 2 derniers chatons. Le + dur sera donc de les attraper même si depuis qu'ils dorment à l’intérieur ils sont quand même un peu moins stressés par ma présence.
      Pour ce qui est de la vaccination, je ne vais pas la faire. J'ai trop peur qu'en effet çà déclenche la PIF.
      Enfin en ce qui concerne les selles molles, je vais me procurer de l'ultra-levure et voir pour de la nourriture adaptée sur Bitiba (j'achète aussi pas mal de choses chez eux).
      Je vous tiens au courant de la suite des événements et j'en profite pour vous dire que je vais vous envoyer un petit don pour vos amis félins tarnais.

      Claire

      Supprimer
    3. Je vous remercie et j'ajoute que la stérilisation est une arme au moins aussi efficace contre la Leucose que le vaccin dans nos cas particuliers et moins dangereuse, et que si vous trouvez que les chatons sont fatigués, vous pouvez différer l'opération de quelques semaines .... Pensez aussi au vermifuge car s'ils ont des vers ça n'aide pas (le Milbémax est pratique car tout petit et facile à dissimuler dans une boulette de viande). Bon courage.

      Supprimer